De retour d'une langue pause pour cause de vacances, je reprends ce jour mon clavier pour poster quelques mots. C'est vraiment la rentrée!
L'été étant une bonne saison pour peindre (on peut travailler la fenêtre ouverte), je me suis lancée et j'ai donné un coup de neuf au toilettes, qui franchement en avaient grandement besoin.
Les anciens propriétaires avaient trois filles et avaient donc misé sur le total look rose/violet clair. J'avais déjà repeint les murs en blanc, c'était l'étape 1 : 2010_04_02_maison_028

Pour une raison que j'ignore, Ainée, Cadette et Benjamine aiment beaucoup jouer dans les toilettes. Elle y discutent, s'y disent des secrets, s'en servent d'extension de leur chambre, peut être parce que leur chambre est juste en face?
Bref, cette activité surprenante m'a poussée à peindre toute la partie basse des murs en peinture à tableau. En version noire.
Après avoir visionné une récente interview de Philippe Model, j'ai décidé de faire comme lui, non de faire des dégradés de couleurs insolites et de mélanges maison mais de tout peindre au pinceau. Vous me direz vu la surface, ce n'est pas trop compliqué, surtout lorsqu'on ne peint que le bas des murs.
J'ai donc entendu qu'elles partent en vacances avec leur mère pour m'attaquer à la peinture. Cela peut paraître surprenant mais les toilettes en peinture noire fraîche pour des petites filles qui se lèvent pour faire pipi la nuit, moi je ne tente pas!
Bref, j'ai pris mon grand niveau à bulle, acheté pour l'occasion, et j'ai entrepris de tracer une ligne droite qui me servirait à coller mon scotch. J'ai bien suivi les conseils de Valerie Damidot et j'ai collé le scotch au dessus du trait (pour pas qu'on voit le trait, hé, pas bête Valerie!). Et puis j'ai attendu quelques jours (c'est à dire que j'ai un travail, des horaires, ...). Entre temps, le scotch s'était imperceptiblement décollé, et quand je l'ai enlevé, la peinture avait bavé. Quelle horreur!
J'ai donc recommencé, remis mon scotch un centimètre plus haut et tout repeint. J'ai passé trois couches. Au pinceau. C'était marrant mais heureusement que j'avais du temps à perdre. Et c'était un minimum, parce que franchement, même après trois couches, on est loin de retrouver la qualité du tableau de notre enfance....

J'avais donc peint le bas, certes, mais que faire du haut?

Je suis allée sur internet récupérer quelques dessins de Kiraz (vous savez, les parisiennes... si si les publicités Canderel....). Neuf pour être exacte. J'ai peint des cadres Ikea de neuf couleurs différentes (quelle imagination!), pour donner un peu de lumière et de gaité... Je suis assez contente du résultat. Elles sont jolies ces parisiennes et les commentaires de Kiraz amusants. Cette douce ironie, cette moquerie amoureuse, cela me fait un peu penser à Sempé.

Reste le sol, souvenez vous, il était violet, et il l'est toujours d'ailleurs. J'ai donc profité de la grande braderie Casto pour acheter du sol à coller imitation parquet. Pas trop moche, je vous jure, mais surtout facile à poser dans une pièce étroite, sur un sol, disons, ondulé (vielle maison oblige) et avec une découpe arrondie autour de la cuvette.

Eh oui, . J'ai pris mon mal en patience et je me convainc que je fais durer le plaisir...

La pose est prévue pour ce week end, comme à la télé,je rêverai de pouvoir faire tout en une fois, on commence le matin et le soir on a fini, mais peut-être par manque d'organisation, je n'ai jamais réussi . J'ai pris mon mal en patience et je me convainc que je fais durer le plaisir...Promis, je vous raconterai.

2010_08_vacances_779_bis   2010_08_vacances_782_bis   2010_08_vacances_783_bis

Reste le plafonnier, je ne sais pas quoi choisir, je le voudrais pas trop bas (le plafond est déjà bas, alors si on se cogne à chaque fois qu'on passe...), et pas trop cher et pas trop déjà vu, pas lassant, assez éclairant, .... Vous avez une idée?